Marche Afghane


La marche afghane est une technique de respiration rythmée et synchronisée sur la marche. Elle est née dans les années 80 à partir des observations effectuées par le français E. Stiegler, auprès des caravaniers afghans, capables d'effectuer des marches de plus de 60 km par jour pendant des dizaines de jours.

Principe de base de la marche afghane

Il est admis par la plupart que si la respiration fait partie intégrante des sociétés orientales, les sociétés occidentales, en revanche, ont désappris ce pouvoir précieux :

  • La marche afghane remet la respiration au cœur de la marche. Elle joue sur le principe de synchronisation de la respiration avec les pas effectués tout en tenant compte de la déclivité du terrain : 
plus le terrain est pentu, plus les pas seront réduits.

  • Le rythme par contre, reste fonction de chacun, il faut essayer pour trouver son propre rythme : pour l'un, le rythme le plus confortable sera quatre pas alors que pour l'autre ce sera trois ou deux. Le principe est donc l'harmonie, le système de balancier :  on doit avoir le même nombre de pas à l'expire qu'à l'inspire et chaque suspension respiratoire soit être équivalente à la précédente.  
Par exemple , on aura :
3 pas pendant l'inspiration 
1 pas pendant la suspension respiratoire - poumons pleins
3 pas pendant l'expiration
1 pas  pendant la  suspension respiratoire -   poumons vides
   et on reprend....

  • En montée, la technique est un peu différente : on compte autant de pas à l'inspiration qu'à l'expiration et on adapte le rythme en fonction de la difficulté. Plus la pente est raide, plus le rythme est court : on inspire et on expire sur 4 pas ou 3 puis 2 au fur et à mesure que la pente s'accentue ; sans retenir sa respiration.

Marche afghane : les bienfaits

Comme tous les sports, la marche afghane permet d'entretenir son corps. Mais elle apporte un plus notable sur l'esprit car c'est un excellent outil           pour lâcher prise et évacuer le stress.

On parle souvent de « sur-oxygénation » concernant la marche afghane, il serait plus juste de parler de meilleure oxygénation : il y a une augmentation de la quantité d'oxygène disponible pour être diffuser des poumons vers les globules rouges.

Et c'est ce phénomène qui permet de recenser les effets suivants :

  • augmentation de la capacité respiratoire ;
  • ralentissement du rythme cardiaque et donc repos du cœur ;
  • amélioration de l'endurance ;
  • stimulation de la circulation sanguine ;
  • nettoyage de l'organisme en lui permettant d'éliminer les toxines plus rapidement et d'augmenter le métabolisme de base ;
  • relaxation profonde du corps et de l'esprit.

Cette marche peut être pratiquée par tous et sur tout terrain, même s'il est plus agréable de la pratiquer dans la nature. On en ressentira les effets au bout d'une trentaine de minutes.

  Il est évident qu'avec la marche nordique, couplée avec la marche afghane, on peut atteindre des moyennes de marche de 8km/h, et la moyenne se situe entre 6 et 7km/h. 

Le tout, sans efforts énormes...

À noter : on notera tout de même l'absence de toute publication scientifique mesurant les avantages physiologiques. De même, les médecins ne sont pas aussi catégoriques que les pratiquants concernant les bienfaits sur la santé de cette marche.


En conclusion, la marche afghane, nous promet de nous faire avancer plus vite, plus loin et avec moins d'efforts. Elle est à la croisée de l'exercice physique et de la méditation et, étant ouverte à tous, elle offre une autre vision de la marche et du pouvoir de la respiration.